Proposition 95

Augmentation de l’aide aux pays en voie de développement jusqu’à 1 % du budget de l’Union et des États membres. Cette aide sera liée à des projets déterminés, étroitement contrôlés et suivis, et elle pourra aller à des particuliers, à des organisations ou à des populations soigneusement choisies, sans passer nécessairement par le truchement des États et de leurs dirigeants.