Proposition 4

Mise en place d’une double préférence, nationale et européenne, dans l’allocation de droits ou de prestations quelconques, conduisant à donner la priorité successive, d’abord au ressortissant de chaque pays membre, puis à celui de tout autre pays membre de l’Union européenne.