Proposition 38

Claire conscience que le remplacisme, le formidable adversaire de la Ligne claire, est un tout, un totalitarisme, une conception matérialiste et basse, cynique, post-industrielle et même post-humaine, antispiritualiste et purement économique de l’homme, dont elle fait l’“homme remplaçable”, déculturé, décivilisé, désoriginé, artificialisé comme le sol où il est produit, réduit à l’état d’objet, délocalisable, mélangeable et interchangeable à merci : un objet, un produit, une pure Matière Humaine Indifférenciée (MHI). Le projet, le nôtre, qui va contre ces desseins mécanistes et broyeurs, doit prendre à revers les préjugés et clichés des médias — c’est-à-dire, pour l’essentiel, du pouvoir remplaciste — et se poser, lui, contre toutes leurs attentes, en champion de tout ce qu’ils ont abandonné, de la haute culture, de la discrimination intellectuelle et artistique, de la liberté de l’esprit, de l’élévation spirituelle.