Proposition 1

Arrêt immédiat de toute immigration, y compris et surtout celle qui est liée au regroupement familial. La France et l’Union européenne, si c’est une condition ou une conséquence inévitable de ces mesures, dénonceront les traités et se retireront des instances internationales qui entravent leur liberté de décision et d’action en matière migratoire.